Entretien avec Pascal Lannette, Président du pôle aéronautique chez DERICHEBOURG Multiservices

Découvrez Pascal Lannette, Président du pôle aéronautique de DERICHEBOURG Multiservices. Il nous présente les activités de ses filiales ainsi que les enjeux de marché.

Pouvez-vous nous présenter les différentes filiales qui composent ce pôle d’activité ?

Le pôle aéronautique de DERICHEBOURG Multiservices est constitué de trois entités pour trois prestations complémentaires. 
Tout d’abord, il y a la formation avec DERICHEBOURG Évolution Formation. Basée aux quatre coins de la France, cette filiale forme aux métiers de l’aéronautique pour des postes en production et des postes plus techniques avec de la CAO (Conception Assistée par Ordinateur) par exemple.
Ensuite, DERICHEBOURG Sourcing Aero & Energy est notre réseau d’agences d’emploi dans le secteur aéronautique. Nous avons des filiales en France, en Allemagne et au Royaume-Uni. Nos vingt agences répondent aux besoins d’expertises pour les entreprises du secteur en proposant des missions en intérim ou des emplois en CDI et CDD. Le placement des meilleures ressources qualifiées en aéronautique pour nos clients est notre force.
Enfin, il y a le métier de sous-traitance industrielle aéronautique avec DERICHEBOURG Atis aéronautique, qui tient un rôle d’intégrateur sur les chaînes d’assemblage des constructeurs comme Airbus, Boeing, Comac, Bombardier, Embraer, Dassault et d’autres. Avec cinq implantations à l’international, DERICHEBOURG Atis aéronautique est un acteur majeur du marché de la sous-traitance aéronautique et propose, entre autres, des prestations d’assemblage, de production et de contrôle qualité pour les fabricants mais aussi pour les acteurs de la maintenance. Tout le cycle de vie d’un aéronef est couvert. Nous intervenons sur des avions civils, des hélicoptères mais aussi dans le secteur de la défense.

De nombreux défis sont à relever dans ce secteur. Quelles sont les priorités pour vos filiales aujourd’hui ?

La priorité est la poursuite de notre développement à l’international sur nos 3 filiales. Aujourd’hui, près de 20 % de notre chiffre d’affaires est réalisé hors France. Notre objectif est que d’ici cinq ans, le chiffre d’affaires réalisé à l’international représente au moins 50 % de notre chiffre d’affaires global. Nous sommes présents en Allemagne, en Angleterre et en Espagne, nous sommes présents en Asie et plus particulièrement en Chine et à Singapour et enfin, nous sommes implantés aux États-Unis et plus récemment au Canada. C’est l’essentiel de notre feuille de route. Nous accompagnons nos clients là où ils sont et également là où ils s’implanteront demain.
Pour donner quelques chiffres, le marché aéronautique mondial, c’est aujourd’hui 833 milliards de dollars. Le marché américain représente 54 %, l’Europe et la Russie : 31 %, et l’Asie : 15 %. Ce marché se développe considérablement : en 2035, on estime à 45 000 le nombre d’avions en circulation contre 23 000 aujourd’hui ! Nous nous appuyons sur ces perspectives pour accélérer le développement de nos activités à l’international. Naturellement, nous ne négligeons pas le marché français qui reste un des berceaux de l’aviation.

Sur le marché aéronautique, qu’est-ce qui fait de DERICHEBOURG un acteur unique ?

Le marché de l’aéronautique a 2 grandes typologies de segments : la construction d’aéronef qui représente 1/3 du marché global, et les services d’exploitation et de maintenance (2/3 du marché). Il faut être conscient que le cycle de vie d’un avion est 18 mois de fabrication et 30 ans d’exploitation. Le marché de l’exploitation aérienne et de la maintenance va donc connaître un immense essor dans les années à venir. La force du pôle aéronautique est d’être présent sur ces 2 segments de marché, c’est-à-dire d’offrir des prestations de service sur tout le cycle de vie d’un aéronef, de la fabrication jusqu’à l’exploitation et la maintenance.
Le marché connaît un grand nombre de nouveaux investisseurs. Aujourd’hui, ce sont les banques et les sociétés de leasing d’aéronefs qui investissent le plus et qui achètent des appareils neufs et d’occasion dans le but de les louer aux compagnies aériennes. Ces acteurs auront besoin de nos services pour maintenir leur parc d’avions et préserver leurs actifs.
Un autre point qui nous différencie est la complémentarité de notre pôle, qui bénéficie d’un centre de formation et d’une vingtaine d’agences d’emploi pour mieux maîtriser le recrutement et la formation. Nous travaillons sur les chaînes de production de nos clients. Nous n’avons pas d’usine, notre principale force est donc l’humain. La synergie de notre pôle nous permet d’offrir à nos clients une prestation de service de qualité et des ressources qualifiées. Notre maîtrise qualitative et quantitative de nos compétences nous permet d’avancer vite et sereinement. Nous sommes le premier sous-traitant à proposer à nos clients des équipes intégrées garantissant la sécurisation de leur calendrier de livraison. Nos principales ressources sont nos femmes et nos hommes. Ces ressources représentent près de 75 % de nos coûts. En ayant conscience de cela, nous investissons énormément sur le développement des compétences de nos équipes.

Selon vous, demain, à quoi ressemblera le pôle aéronautique ? 

Le marché aéronautique mondial se développe considérablement et va continuer sa progression. Demain, notre pôle sera beaucoup plus « planétaire ». Notre feuille de route est de nous diversifier vers le marché américain, la défense et vers les services aux compagnies aériennes et sociétés de gestion d’actifs aéronautiques qui sous-traiteront plus de tâches d’exploitation liées à leurs appareils.
Au-delà des ressources opérationnelles et logistiques, nous devons renforcer notre système d’exploitation pour mieux maîtriser nos aspects économiques et juridiques. Nous devons également mettre en place des équipes de management totalement internationales et agiles qui travailleront ensemble. Pour cela, nous devons préparer nos équipes aux codes internationaux. Demain notre pôle ne parlera qu’en anglais !

Acceptez-vous que certaines de vos informations soient utilisées pour des statistiques Google Analytics afin d'optimiser le contenu de notre site ?
REFUSER
ACCEPTER